War Heritage Institute

9 mai 1950 - 9 mai 2021

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe est en ruine. Son industrie tourne au ralenti, son influence sur la scène internationale est réduite. La méfiance s’installe entre les grandes puissances mondiales. Le sanglant conflit armé de 39-45 fait bientôt place à une nouvelle forme de guerre, la « Guerre froide ». Dès 1946, Winston Churchill parle d’un « rideau de fer » qui divise l’Europe en deux blocs rivaux et crée deux Allemagnes. Il deviendra une réalité physique en 1961 avec la construction du mur de Berlin. Deux visions s’affrontent et divergent sur les modalités d’unification. Les fédéralistes prônent un gouvernement européen et une mise en commun des souverainetés nationales. L’autre voie privilégie une simple association des États.

Ce fonctionnement intergouvernemental, d’inspiration britannique, s’impose en 1949, avec la création à Londres, du Conseil de l’Europe, première assemblée parlementaire internationale de l’histoire, et de la Cour européenne des Droits de l’Homme. Leur siège permanent est fixé à Strasbourg, la ville qui symbolise la réconciliation entre la France et l’Allemagne. Le projet fédéral quant à lui prend corps avec la déclaration de Robert Schuman appelant le 9 mai 1950 à placer la production de charbon et de l’acier sous une « haute autorité commune » : la Communauté européenne du Charbon et de l’Acier. Elle sera suivie en 1957 par la signature entre 6 pays des Traités de Rome qui instituent la Communauté Économique Européenne, avec une assemblée parlementaire établie à Strasbourg, et la Communauté européenne de l’Énergie atomique. La déclaration du 9 mai 1950, aussi appelée déclaration Schuman, est considérée comme le texte fondateur de la construction européenne.