News page
Jeux olympiques @ War Heritage Institute

Le sport dans les camps de prisonniers de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale

Jeux olympiques @ War Heritage Institute

Détails

Quoi
Annonce
Date de publication
Mis à jour

Jeux Olympiques @ War Heritage Institute

Le sport dans les camps de prisonniers de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale

Le sport est le thème de l'été 2024, même au War Heritage Institute. L'occasion de rechercher l'iconographie du sport dans nos collections d'art !

Tout d'abord, vous pouvez voir ci-dessous des dessins fait à la plume réalisés par des dessinateurs anonymes portant respectivement les initiales J.L. et M.J. Ces soldats belges inconnus ont été contraints de séjourner dans le camp de prisonniers de guerre de Prenzlau pendant la Seconde Guerre mondiale. L'OFLAG IIA était situé à environ 93 km au nord de Berlin et accueillait principalement des officiers belges et polonais. Une double clôture de barbelés et sept miradors entouraient le camp de 7 hectares. Dans ce camp de prisonniers de guerre comme dans beaucoup d'autres, les officiers et les soldats s'adonnaient volontiers à des activités et  compétitions sportives par beau temps.

Dessin à l'encre sur papier portant le numéro d'inventaire 68100096 : "La vie dans les camps de prisonniers belges, Sports : frappe de balle, course, boxe, football, tennis de table et basket-ball", par un dessinateur aux initiales J.L.
: “Vie dans les camp de prisonniers belges, Sports : lancé de poids, course, boxe, football, ping pong et basketball », par un dessinateur avec les initiales J.L.
Dessin à l'encre sur papier portant le n° d'inventaire 6810029 : “Vie dans les camps de prisonniers belges : trois representations de sports de balle of drie representaties van balsporten », par un dessinateur avec les initiales J.L.
Tekening met inkt op papier met inventarisnr. 68100292: “Vie dans les camps de prisonniers belges : trois representations de sports de balle of drie representaties van balsporten  », par un dessinateur avec les initiales J.L.

Un autre artiste que nous aimerions présenter est Charly (Charles) Binamé, un officier belge. Il a séjourné à Prenzlau ainsi que dans deux autres OFLAG. Par l'intermédiaire de son fils, le réalisateur canadien Charles Binamé, nous avons obtenu en 2021 un don exceptionnel de dessins originaux réalisés par son père, surnommé Charly, pendant sa captivité. La touche caricaturale qu'il donnait aux personnages et aux scènes de ses dessins et aquarelles est caractéristique. Cet humour devait rendre la vie en captivité plus supportable.

Ci-dessous, trois dessins de Charly Binamé. Ils représentent des compétitions sportives qui ont eu lieu durant sa captivité à l'OFLAG VIIIC de Juliusburg (aujourd'hui Dobroszyce, Pologne). Le camp était situé dans l'ancien monastère d'Amalienstift, où Charly a séjourné du 12 octobre 1940 à juillet 1942. Une partie du couvent est d'ailleurs devenue un orphelinat créé par les religieuses en novembre 1940.

Aquarelle sur papier avec n° d'inventaire 202310002 : "Volleybalmatch" par Charly Binamé, août 1941 OFLAG VIIIC Juliusburg
Aquarel op papier met inventarisnr. 202310002: “Volleybalmatch” door Charly Binamé, augustus 1941 OFLAG VIIIC Juliusburg

Dans la cour du camp de Juliusburg, on peut voir deux équipes jouant au volley-ball. Sur le premier terrain se trouvent les arbitres décrits comme "Les arbitres au premier plan, sont juchés sur un échafaudage de fortune". Cet échafaudage improvisé est constitué de bancs suédois.

Dessin à l'encre sur papier avec le numéro d'inventaire 202310031 : "Kampioenschap jeu de pelote in Oflag VIII C, zomer 1941"
tekening met inkt op papier met inventarisnr. 202310031: “Kampioenschap jeu de pelote in Oflag VIII C, zomer 1941”

Le dessin à l'encre sur papier portant le numéro d'inventaire 202310031 : “Kampioenschap jeu de pelote in Oflag VIII C, zomer 1941”, par Charly Binamé montre un sport peu commun, à savoir le handball ou la balle pelote en français. Il était déjà connu de l'élite de la cour de Bourgogne au XVe siècle. À partir du XIXe siècle, il devient un sport populaire pratiqué dans diverses régions du pays, avec des clubs à Soignies, Braine-le-Comte et Alost, entre autres. En 1902, une fédération est fondée dans notre pays, regroupant les équipes de handball qui existaient à l'époque. En 1927, on créa même la Fédération Royale Nationale de Handball. A l'heure actuelle, le siège de la Fédération de handball se trouve toujours à Bruxelles. À quatre reprises dans l'histoire des Jeux olympiques, le handball est même devenu un sport de démonstration. La dernière fois, c'était lors des Jeux d'été de Barcelone en 1992. Le handball était donc déjà un sport populaire, même parmi les prisonniers de guerre de Juliusburg, et il était pratiqué par un public large et varié.

Dessin à l'encre sur papier avec n° d'inventaire 202310032 : “Een match deck-tennis”, par Charly Binamé, réalisé en juin 1941 à Juliusburg
Tekening met inkt op papier met inventarisnr. 202310032: “Een match deck-tennis”, door Charly Binamé, gemaakt in juni 1941 in Juliusburg

Surplombant la cour et l'aile droite de l'ancien monastère, on aperçoit un filet de tennis le long duquel deux joueurs se renvoient un anneau. Des détenus se reposent assis ou allongés, d'autres regardent le match debout ou non, torse nu. Le jeu, appelé deck tennis, se déroule entre les hauts murs claustrophobes, les spectateurs suspendus aux fenêtres donnant un aspect ludique à la scène.

Le fait est qu'à l'époque, les sports et les jeux constituaient également un moment de divertissement et de détente bienvenu pendant la captivité.

Go Team Belgium pendant ces jeux d'été !